Industrie

two workers at production line in plant

©-endostock-Fotolia.com

Une année atone

Avec une année 2018 qualifiée d’agitée par les chefs d’entreprises, le Finistère a tout juste maintenu son activité. Dans un contexte breton plutôt attentiste, quelques pépites finistériennes ont tout de même poursuivi leurs investissements. Les perspectives 2019 s’annoncent plus favorables.

En 2018, selon la Banque de France1, l’industrie bretonne a connu une hausse de son chiffre d’affaires de 0,6 %, conforme aux prévisions faites fin 2017 par les chefs d’entreprises. Les évolutions ont été très différentes selon les secteurs d’activité : + 8,2 % de chiffre d’affaires pour la production de matériels de transports (une hausse à mettre à l’actif de la construction automobile, peu présente en Finistère), + 1,2 % pour la catégorie des « autres produits industriels » et + 0,6 % pour les industries agroalimentaires. Au contraire, le secteur des équipements électriques s’est replié avec une baisse de 8,1 %. L’évolution des effectifs bretons a été bien orientée (+ 2,8 %), une tendance partagée par tous les secteurs d’activité. Les investissements ont marqué le pas (- 13,7 %).

1 Banque de France – Les entreprises en Bretagne Bilan 2018 – Perspectives 2019

Le tissu industriel se maintient

À fin 2018, le Finistère compte 2 108 établissements industriels, un chiffre en léger recul (- 1 %). L’industrie agroalimentaire rassemble toujours le plus gros contingent avec 30 % des établissements, suivie de près par la mécanique. Avec 6 secteurs comptant plus de 1 500 salariés, le tissu économique finistérien reste diversifié.

* Industrie et commerce de gros, y compris les coopératives
** industries diverses, imprimerie

Source : CCIMBO – mars 2019.

Repli de l’emploi industriel

Le Finistère compte 41 390 emplois salariés industriels au 3e trimestre 2018. Si l’emploi progresse en Finistère, cela ne concerne pas l’industrie qui, entre le 3e trimestre 2017 et le 3e trimestre 2018, perd 210 postes2 (- 0,5 %).
C’est l’agroalimentaire qui subit la perte la plus importante d’emplois salariés (- 340 ; – 2,2 %), tous secteurs d’activité confondus. Il est suivi par « l’industrie extractive, énergie, eau » (- 80 ; – 2,6 %). En revanche, les voyants sont au vert pour tous les autres domaines industriels : la fabrication de matériels de transport (+ 100 emplois, + 3,5 %), les « autres produits industriels » (+ 90 ; + 0,7 %) et dans une moindre mesure, les « équipements électriques, électroniques, informatiques » qui se maintiennent (+ 10 ; + 0,2 %).

Selon l’enquête sur les besoins en main-d’œuvre, les chefs d’entreprises ont évalué à 17 000 les projets de recrutements dans le secteur de l’industrie en Bretagne. 60 % d’entre eux sont jugés difficiles.

Au niveau des territoires, avec un taux de 25 %, c’est la zone d’emploi de Carhaix-Plouguer qui compte la plus grande part d’emplois industriels, suivie par la zone d’emploi de Quimper (23 %). La progression du nombre d’emplois sur un an est positive pour ces deux territoires (+ 1,1 % pour Carhaix, + 0,9 % pour Quimper). Elle est négative pour Brest (- 1,7 %) et Morlaix (- 3,4 %).

Source : Acoss-Urssaf, Dares (comparaison entre le 3e trimestre 2017 et le 3e trimestre 2018).

2 Source : Acoss-Urssaf, Dares au 3e trimestre 2018

Balance extérieure positive

Les exportations industrielles au départ du Finistère s’élèvent à 2 837 millions d’€, contre 2 922 millions d’€ en 2017, soit une baisse de 3 %. Toutefois, la balance commerciale s’améliore sensiblement avec + 648 millions d’€, en hausse de 33 %. Les trois premiers clients du Finistère restent l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne. En revanche, le Royaume-Uni perd sa 4e place, avec un recul de 18 % des exportations. Il se fait devancer par la Chine et les Etats-Unis. Au niveau des produits exportés, les viandes et produits à base de viande restent à la 1re place, là aussi en baisse (- 8 %). Les produits laitiers et glaces profitent du fort recul du matériel électrique (- 23 %).

Importations et exportations de produits industriels en 2018

Secteurs d’activitéExportations en M€Importations en M€Solde en M€
Produits des industries agroalimentaires 1 187619+ 568
Equipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique674416+ 258
Matériels de transport159175– 16
Autres produits industriels817979– 165
Total2 8372 189648

Source : Douanes – Données CAF/FAB hors matériel militaire – Mars 2019.

Principaux produits exportés en 2018, en millions d’€

Valeur 2018Évolution annuelle
Viandes et produits à base de viande384– 8 %
Produits laitiers et glaces242– 10 %
Matériel électrique208– 23 %
Produits de la chaudronnerie196– 3 %
Préparation et conserves à base de poisson191– 6 %
Produits de la culture et de l’élevage183
Produits alimentaires divers1706 %
Machines et équipements d’usage général15510 %
Huiles et graisses végétales et animales, tourteaux133– 28 %
Appareils de mesure, d’essai et de navigation1264 %

Source : Douanes – Données CAF/FAB hors matériel militaire – Mars 2019.

Principaux pays destinataires des exportations en 2018, en millions d’€

Montant des exportations 2018Évolution annuelle
Espagne3224 %
Italie229– 6 %
Allemagne226– 6 %
Chine201– 11 %
Etats-Unis194– 1 %
Royaume-Uni194– 18 %
Belgique1843 %
Pays-Bas166– 2 %
Pologne143– 7 %

Source : Douanes – Données CAF/FAB hors matériel militaire – Mars 2019

Investissements productifs

Plusieurs projets industriels se sont concrétisés en 2018 en Finistère. Le groupe Sill a investi 80 M€ dans une tour de séchage de lait à Landivisiau, dont les travaux ont débuté au mois de juillet 2018. L’entreprise Lessonia qui produit des ingrédients naturels pour les produits de beauté à Saint-Thonan va agrandir de 8 000 m² son outil de production. L’usine de transformation d’algues en alginates, Algaia (Lannilis), investit 4 M€ dans une nouvelle ligne de production. Tanguy Bois Matériaux a mis en chantier une nouvelle unité de production de panneaux en lamellé-collé et de murs en bois massif à Plouédern, pour un investissement de 14 M€. A Quimper, Armor-Lux a investi 3 M€ pour agrandir son siège et son magasin d’usine, zone de Kerdroniou. Enfin, Bolloré Division Films Plastique (Ergué-Gabéric) a investi 10 M€ afin renforcer son offre de films pour le conditionnement des denrées alimentaires sous atmosphère protectrice.

close up of poultry processing in food industry

©-picsfive-Fotolia.com

Perspectives 2019

Les chefs d’entreprises bretons prévoient une consolidation de l’activité industrielle en 2019 (+ 4,3 %). Tous les secteurs seraient concernés par cette progression, l’industrie automobile en tête. Les entrepreneurs prévoient un renforcement des effectifs (+ 1 %), mais de façon plus limitée qu’en 2018. Les investissements reprendraient des couleurs avec une progression estimée de 10,8 % en 2019. Ils seraient concentrés sur les extensions de leurs capacités productives. Les secteurs des équipements électriques et les « autres produits industriels » seraient les principaux bénéficiaires de ce rebond.

41390

Emplois salariés dans l’industrie

+ 648 m€

Balance extérieure positive, en hausse de 33 %

2108

Établissements industriels

Sources : Acoss-Urssaf, Dares au 3e trimestre 2018 ; Douanes – mars 2019 ; CCIMBO – mars 2019.